QU'ATTENDENT LES ORAGES

Qu'attendent les Orages est une performance poétique mêlant théâtre, chant, musique et expression corporelle. Dans un univers hors du commun, Béatrice et Agnès, respectivement chanteuse/comédienne et musicienne instinctive, nous livrent l'histoire d'une jeune fille qui devient femme au travers de sa vision du monde, ses expériences, ses émotions et ses désillusions.

Beatrice Hennes

BEATRICE HENNES

Amélie Hennes

AMELIE HENNES

affiche Berlin ton danseur est la mort

Presentation

Qu'attendent les orages est la présentation originale et très personnelle d'un recueil de poèmes, écrits et interprétés par la jeune Béatrice Hennes, associant aisément théâtre, musique et poésie. Accompagnée d'Agnès Lerdou qui explore les sons avec différents types d'instruments et de matériaux.

La poesie comme terrain universe

Ces poèmes, du nombre de douze, ont été écrits par Béatrice entre ses 10 et ses 24 ans. Ils évoquent et racontent le passage de la vie d'adolescente à la vie d'adulte. C'est le point de vue d'une jeune fille, puis d'une jeune femme, sur le monde. Les sujets abordés sont universels : qu'il s'agisse d'amour ou de passion, d'histoires de famille ou de rapports humains, de Paris ou du monde de la nuit, d'ivresse ou d'addiction, de cigarettes ou d'alcool, les sujets parlent à tous. Et quelque chose transparaît à travers ces poèmes. Ce petit quelque chose, c'est une certaine forme de désillusion. Une désillusion face à la vie, à l'amour... si propre au monde des « adultes ».

Accessible a tous

Ces poèmes s'adressent à tous. A toutes les personnes qui ont pu traverser des épreuves, des combats, quels qu'ils soient, car personne n'est vierge de souffrance. Mais c'est aussi une histoire d'amour, de bonheur, de joie profonde et de bons sentiments. C'est également un hommage à Paris, cette ville que Béatrice aime tant. Ainsi, il n'y a pas de limite d'âge : une interprétation très « dans l'air du temps » qui pourra enchanter les plus jeunes et surprendre les plus âgés.

«Je ne défends pas la vérité
je défends une réalité, ma réalité»


En effet, il s'agit de la PAROLE d'une jeune femme de vingt-cinq ans. L'écriture de Béatrice, même si elle est influencée par ses nombreuses aspirations culturelles, n'en reste pas moins parlée, simple, concrète, sincère, correspondant tout à fait à la scène théâtrale. Il n'y a rien de révolutionnaire dans le fait d'écrire ses sentiments profonds sous la forme de poèmes. En revanche, ce qui diffère quelque peu de la poésie dite « classique », c'est qu'il n'y a pas de richesse à proprement parler dans l'écriture : les vers sont très libres, la forme importe peu, aucun intellectualisme, pas de démarche littéraire...

Il s'agit là davantage d'une écriture instinctive et organique dont la musicalité et les rimes, inspirés de la grande poésie et de la chanson, sont sans prétention : « j'écris comme je parle et je ne pense pas à l'écriture ». Une écriture du coeur, qui amène de l'émotion. En ce sens, la forme extrêmement moderne s'inscrit parfaitement dans notre société contemporaine.

Aujourd'hui, Béatrice décide de sauter le pas en dévoilant ses écrits au grand jour, afin de créer de l'émotion, de l'incompréhension aussi, des débats et des discordes, des rires puis des larmes, des larmes puis des rires... autant d'images fortes qui nous apparaissent comme des rêves.